Panier

Aucun produit

A définirLivraison
0,00 €Taxes
0,00 €Total

Les prix sont TTC

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier.Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT)A définir
Taxes0,00 €
Total TTC
Commander

Contactez-nous

Notre service client est disponible du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00 – 17h00 les vendredis

Tél :
+33(0)4 90 74 92 11

Lettre d'informations

Les enduits de façade

Un peu d'histoire  

A la fin du Moyen-Age, on utilise d'abord la pierre, puis les structures bois en torchis laissent leur place aux lignes en briques et bandeaux en plâtre ou chaux.

La période moderne (XXème siècle) apporte de nouvelles technologies constructives et des matériaux nouveaux (ciment et toutes ses déclinaisons). Avec l'industrialisation de la construction, et pour répondre aux besoins croissants, les enduits ont été fabriqués par les industriels imposant une composition uniforme faisant fi des particularités locales : le ciment a régné en maître au détriment des enduits à la chaux, imposant dans l'esprit du consommateur une image dégradée de la chaux.

Un enduit selon nos traditions  

Lors d'une restauration ou de la construction de son enduit, il est fondamental de garder à l'esprit que :

- L'enduit est un facteur d'identification régionale par sa couleur et sa texture

- L'enduit doit être composé avec des matériaux selon son climat

Quelle couleur pour mon enduit ? *

- Dans le nord, en Normandie et en Picardie, on privilégie les couleurs claires. Les façades sont souvent blanches ou légèrement crème mais aussi parfois rouges très vifs (rappel de la brique) dans le Nord et en Picardie.

- En Aquitaine et en Midi-Pyrénées, on s'autorise certaines fantaisies : rouge vif et vert foncé du Pays Basque en passant par le rose Toulousain, le blanc au jaune safran dans le Tarn jusqu'au gris. Les teintes sont variées et loin d'être tristes.

- En Auvergne et dans le Limousin, les couleurs de pierres naturelles sont privilégiées. Les façades sont donc grisées. Vers le sud du limousin, les teintes se font plus claires, et tirent vers le rose dans la Creuse.

- En Bretagne, on retrouve toute la palette des gris en rappel du granit.  En Pays de Loire le tuffeau rend les façades plus claires et blanches. Tandis qu'en Charente on retrouve de la brique, du granit rose et du pisé qui diversifient les teintes.

- Ile de France, Champagne, Centre :  du blanc à l'ocre en Ile de France avec des tons chocolat à Paris. Les couleurs se font plus dorées en Champagne.

- Alsace, Lorraine, Ardennes : on retrouve des camaïeux de rouges, jaunes et verts cohabitant avec le bois naturel.

- Influencées par le pisé et les terres argileuses, les couleurs des façades de la Vallée du Rhône, de la Bourgogne et des Alpes proposent un bel éventail allant des ocres pour la Savoie, au gris de la pierre des Alpes, jusqu'aux teintes taupes des crépis de Bourgogne. 

-Dans le sud : Provence, Languedoc, Roussillon, l'enduit Ocre règne en maître et propose une palette de teintes allant du sable doré, au rose provençal en passant par les teintes orangées et rouges.

Qui sont ces beaux enduits qui traversent le temps sans prendre une ride ? 

Comme en témoignent plusieurs constructions en Italie, en Egypte ou en Chine, les enduits à la chaux sont de loin le "must" de l'enduit. Exit le monocouche : ces enduits se font en trois étapes dans la plus pure des traditions.

1) le gobetis qui consiste à couvrir sans surcharge la surface de l'enduit.

2) le dressage appelé aussi corps d'enduit qui assure la planéité et la forme définitive de l'enduit.

3) la finition qui protège le corps d'enduit et apporte l'aspect décoratif et la couleur. 

Mise en œuvre  

Les conditions climatiques sont importantes. Ne pas appliquer l'enduit à une température inférieure à 5° C et supérieure à 30° C. La saison idéale pour vos travaux sera le printemps ou l'automne.

Le support sur lequel l'enduit sera appliqué devra être sain, solide, propre et rugueux.

La composition du mortier (1)

L'enduit peut se réaliser avec un mortier "bâtard" qui est un mélange de chaux aérienne et de liant hydraulique + sable + eau.

ou avec un mortier chaux sans ajout de liant hydraulique et auquel cas, il ne conviendra pas au soubassement et il faudra le protéger avec une bâche de la pluie, du soleil et du vent pendant plusieurs jours. Ce mortier sera formulé ainsi :

1) Gobetis : 1 volume de chaux aérienne + 2 volumes de sable (0 à 5 mm) + eau - épaisseur de 5 mm

2) Dressage : 1 volume de chaux aérienne + 2,5 volumes de sable (0 à 3 mm) - épaisseur de 10 mm

3) Finition : 1 volume de chaux aérienne + pigment (de 1 à 10 % par rapport au poids de la chaux) + 2,5 à 3 volumes de sable + eau - épaisseur de 5 mm

Attention : entre le dressage et la finition, il faudra attendre environ 3 semaines.

Vous ne trouvez pas de façadiers libres avant six mois ? Le terme "chaux" laisse perplexe votre maçon ? Vous n'avez pas les matériaux indispensables à la réalisation de votre enduit ?

Nos enduits prêts à l'emploi sont là !

Le Rénodress permettra en rénovation de réaliser un dressage parfait. Le Tradichaux clair vous permettra de faire votre gobetis et votre dressage en construction neuve.

Et pour vos finitions, vous pourrez choisir l'enduit Sofolith dans le nuancier de nos 24 teintes naturelles classiques ou bien l'élégant Sofodor, pour un enduit fin aux teintes plus variées. 

(1) Information de la Guilde des métiers de la chaux

* enquête " Leroy Merlin"